Emílio Ramirez fait l’acquisition d’une nouvelle unité à Peniche, en préparant l’avenir, qui imposerait, quelques années plus tard, du fait du manque de matière-première en Algarve, une concentration de l’activité plus au Nord.